Ecole Saint Honoré d'Eylau

 
 
 
 
 
 > Ecole > Activités scolaires
 

Activités scolaires - Ecoles

Etude de la langue et éducation musicale

 

Sur le temps scolaire, toutes les classes de Primaire bénéficient de séances de théâtre, grâce à la collaboration depuis plusieurs années avec le théâtre de la Clarté. Les élèves travaillent ainsi l'expression orale, le vocabulaire, la syntaxe, l'expression corporelle, l'improvisation et abordent ainsi la langue française de manière ludique. 

 

Un projet musique est proposé également par l’association Tempo. Deux intervenants, sur une quinzaine de séances, font découvrir aux élèves le chant choral, les percussions corporelles, en travaillant le rythme et la voix, à travers la manipulation de différents instruments et l’apprentissage de chants variés.

 

En fin de projet, une présentation du travail de chaque classe est faite aux parents d’élèves.

 

 

L’enseignement des mathématiques : la méthode de Singapour

 

En septembre 2015, l’équipe pédagogie du Primaire a fait le choix de la méthode de Singapour pour l’enseignement des mathématiques, qui est dispensée de la Grande Section de Maternelle au CM2. Cette méthode est réputée pour être la meilleure au monde. (Les élèves de Singapour sont les plus performants aux enquêtes Pisa). 

 

La méthode repose sur une méthode explicite : les concepts sont expliqués clairement et brièvement, puis immédiatement mis en application dans la résolution de nombreux problèmes. En résolvant une grande variété de problèmes différents, les élèves sont encouragés à comprendre en profondeur les démarches mathématiques. 

Le principal enjeu de l’enseignement des mathématiques au primaire est d’aider les élèves à passer du monde concret qui leur est familier à une vision abstraite, c’est-à-dire déterminée par des règles, des lois et des principes immuables. La démarche de la méthode de Singapour repose sur l’approche « concrète-imagée-abstraite ».

 

Les élèves sont d’abord confrontés aux notions mathématiques par la manipulation d’objets.  Ensuite, les objets sont remplacés par des images qui les représentent. C’est l’étape imagée. Enfin, lorsque les élèves se sont familiarisés avec les concepts de la leçon, ils ne travaillent plus qu’à l’aide de chiffres et de symboles. C’est l’étape abstraite.

La méthode est efficace car elle est progressive et ne laisse rien au hasard. Chaque notion est enseignée dans les moindres détails, et appliquée jusqu’à une compréhension et une maîtrise parfaite.

 

 La méthode de Singapour procède par « petites touches » : chaque notion est d’abord présentée puis, l’année d’après, approfondie, et ainsi de suite. Le fait d’introduire des notions de façon très simple puis de les revoir en profondeur l’année d’après permet aux élèves de s’y familiariser et donc de ne pas avoir d’appréhension lorsqu’une nouvelle notion est enseignée. Cette approche « en spirale » (c’est-à-dire qui part des éléments les plus simples pour les complexifier progressivement) permet de poser des fondations solides, qui sont sans cesse révisées avant d’être approfondies. 

 

L’expérience montre que cette manière de procéder permet à tous les élèves – même les moins « matheux » – de progresser en toute confiance.

 

L’anglais en Maternelle

 

Pourquoi commencer à apprendre l’anglais à 3 ans ?

 

A l’âge où l’on apprend encore à parler correctement le français, nous avons fait le choix à Saint Honoré d’Eylau de proposer une initiation à l’anglais dès la Petite Section de Maternelle.

 

Les enfants aiment apprendre et découvrir le monde. Leur cerveau est bien plus perméable aux apprentissages que chez nous, les adultes.

 

Parler anglais est un voyage fantastique. Au travers de chansons, de comptines, de jeux, de rondes, de films, les enfants s’imprègnent de l’univers anglophone. Ils comprennent que tous les enfants du monde ne parlent pas tous les mêmes langues.

 

L’objectif de l’apprentissage de l’anglais en maternelle est de comprendre des mots du quotidien (hello, goodbye, thank you…), des ordres simples (get up, seat down..), de nommer les couleurs, les animaux, de compter…

 

C’est en s’amusant et en utilisant quotidiennement cette langue que les élèves apprendront avec d’autant plus de facilité les structures de cette langue dans les classes supérieures.

 

Marine Jobelot

Enseignante de PS

 

 

Les virades de l'espoir

 

Donner son souffle à ceux qui en manquent


 

Comme chaque année depuis 5 ans, les élèves du primaire ont participé aux Virades de l’Espoir 2014 au profit de l’association Vaincre la Mucoviscidose.

 

La Mucoviscidose est une maladie génétique qui détruit progressivement les poumons. Aujourd’hui, et plus que jamais, malades et familles espèrent beaucoup de la recherche pour trouver un traitement au plus vite.

 

L’association se bat pour récolter des fonds pour vaincre cette terrible maladie, améliorer le quotidien des malades et aider des familles en difficulté… Les dons récoltés lors des Virades de l’Espoir représentent 60% des ressources annuelles de l’association.

 

Chaque enfant de l’école, qu’il ait 3, 7 ou 11 ans, a participé à des ateliers sportifs sous forme d’olympiades et a couru autant de temps qu’il a pu. Chacun y a mis tout son cœur et tout son souffle !

 

Cette journée a aussi permis aux élèves de se découvrir, de s’amuser et de comprendre le sens des mots solidarité et générosité. Quoi de mieux pour lancer l’année sous le regard de Dieu ?

 

Grâce à la générosité des parents, nous avons pu récolter la somme de 4 000 euros. Associés aux dons extérieurs, nous avons versé 12 000 euros à l’association.

 

Pour clôturer cette belle journée sportive, chaque enfant a été récompensé de ses efforts par une délicieuse viennoiserie et une boisson, offertes par les parents de Marion.

 

Merci à chacun pour sa participation : à l’équipe pédagogique, aux parents venus aider, à ceux qui ont fait des dons et aux enfants pour leur enthousiasme.

 

A l’année prochaine pour faire encore mieux !

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 
Dernière modification : 26/01/2018